Association pour l'information et l'échange de pratiques en faveur du développement durable.

Bandeau

Gro Harlem BRUNDTLAND

« août 2017 »
L M M J V S D
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3
 

Bonjour >

imprimer

Gro Harlem BRUNDTLAND

mercredi 18 février 2009

Gro Harlem Brundtland, née le 20 avril 1939, est une femme politique norvégienne.

Chef du Parti travailliste, ministre de l’Environnement de 1974 à 1979, première femme ministre d’État en Norvège en 1981, puis de nouveau de 1986 jusqu’en 1989, et de 1990 jusqu’en 1996.

Elle est à l’origine de la formalisation du concept de développement durable.

Directrice générale de l’OMS de 1998 à 2003.

Sa sensibilisation aux problèmes mondiaux s’est développée lorsque, jeune mère et jeune médecin, titulaire d’un Master en Santé publique (MPH), Gro Harlem Brundtland se vit décerner une bourse d’études par la Harvard School of Public Health. C’est là, côtoyant d’éminents spécialistes de la santé publique, que le docteur Brundtland a commencé à élargir sa vision de la santé, par delà les limites du monde médical, aux questions de l’environnement et du développement humain.

Dans le courant des années 70, elle s’est forgé une réputation internationale dans les milieux de l’environnement et s’est affirmée sur la scène politique nationale. En 1974, le docteur Brundtland se vit offrir le poste de ministre de l’Environnement. D’abord réticente, estimant qu’elle manquait d’expérience dans le domaine de l’environnement, sa conviction que santé et environnement étaient liés lui fit changer d’avis. En 1981, à 41 ans, elle était nommée Premier ministre pour la première fois, devenant la plus jeune ministre d’État de Norvège et la première femme à occuper ce poste. Avec deux autres mandats, en 1986-1989 et 1990-1996, elle est restée plus de 10 ans à la tête du gouvernement.

Tout au long de sa carrière politique, le docteur Brundtland s’est toujours davantage intéressée aux problèmes d’importance mondiale. En 1983, le Secrétaire général de l’Organisation des nations unies d’alors l’a invitée à créer et à présider la Commission Mondiale sur l’Environnement et le Développement. La Commission, surtout connue pour avoir formalisé le concept politique de « développement durable », a publié son rapport « Our Common Future » (Notre avenir à tous, Éditions du Fleuve, Montréal, 1989) en avril 1987, plus connu sous le nom Rapport Brundtland.

Les recommandations de la Commission ont conduit à la convocation, en 1992 à Rio de Janeiro, du Sommet de la Terre, ou Conférence des Nations unies sur l’Environnement et le Développement (CNUED).